Hilary Putnam et la question du réalisme

Hilary Putnam et la question du réalisme

Parution: 06 avril 2022
Comme la plupart des erreurs d’interprétation de la pensée de Putnam proviennent de l’influence de l’interprétation reçue de son itinéraire philosophique, l’objectif de cet ouvrage n’est pas uniquement de remettre en question cette dernière, mais aussi, chemin faisant, de jeter un nouvel éclairage sur quelques-unes des thèses clés du philosophe qui jouent encore un rôle significatif dans divers domaines de la philosophie.

Description

Selon une interprétation répandue, le philosophe américain Hilary Putnam (1926-2016) aurait changé d’avis à deux reprises au sujet de la question du réalisme. Il aurait d’abord adhéré au réalisme métaphysique, qu’il a critiqué vertement au milieu des années 1970, au profit d’une forme d’idéalisme ou de « constructivisme des faits », le réalisme interne, auquel il aurait finalement renoncé au début des années 1990 pour retourner à un réalisme du sens commun.

L’auteur soutient au contraire que Putnam n’a jamais véritablement changé d’avis sur la question du réalisme et qu’il a toujours défendu, sous différentes appellations, la même forme de réalisme, en phase avec la science. Ce retournement met en lumière un certain nombre d’erreurs d’interprétation que l’on retrouve couramment à l’endroit des plus importantes contributions de Putnam en épistémologie générale, en philosophie du langage, en philosophie des sciences et des mathématiques. Bien que le propos s’adresse avant tout aux spécialistes, le style adopté par l’auteur confère à l’ouvrage les qualités nécessaires à une excellente introduction à la pensée d’un des philosophes les plus influents de l’après-guerre.
Revenir en haut