Méditations urbaines autour de la place Émilie-Gamelin

Méditations urbaines autour de la place Émilie-Gamelin

Discipline: Littérature
Parution: 25 octobre 2013
Longtemps, Simon Harel a vécu et travaillé à côté de la place Émilie-Gamelin. Il l’a parcourue, arpentée, disséquée : zoo humain pour enfants orphelins, lieu de l’itinérance de l’identité, la place Émilie-Gamelin représente l’envers tragique de la scène festive montréalaise telle qu’elle voit le jour avec la création de la Place des festivals et du Quartier des spectacles.
Simon Harel a refusé tout compromis pour penser le lieu et son mauvais génie. D’où ce livre doux-amer sur une place mal aimée ...

Description

Longtemps, Simon Harel a vécu et travaillé à côté de la place Émilie-Gamelin. Il l’a parcourue, arpentée, disséquée : zoo humain pour enfants orphelins, lieu de l’itinérance de l’identité, la place Émilie-Gamelin représente l’envers tragique de la scène festive montréalaise telle qu’elle voit le jour avec la création de la Place des festivals et du Quartier des spectacles.
Simon Harel a refusé tout compromis pour penser le lieu et son mauvais génie. D’où ce livre doux-amer sur une place mal aimée, invitant à une série de méditations urbaines pour nous aider à mieux penser nos lieux de passage, et aussi laisser parler l’imaginaire des lieux. L’entreprise n’est pas faite que de mots : l’artiste Boris Chukhovich propose une série de photographies sur les lieux stratégiques de notre univers citadin. Son regard extérieur sur les enjeux de pouvoir et de dépossession accompagne ainsi la pensée intérieure de l’auteur, et grâce à ce dialogue, nous pourrons peut-être commencer à mieux vivre la place Émilie-Gamelin. Enfin.





Autres publications

De la même collection

Suggestions de lecture

Revenir en haut