La guerre juste. Les enjeux éthiques de la guerre au 21e siècle 

La guerre juste. Les enjeux éthiques de la guerre au 21e siècle 

Parution: 27 mars 2015
  • Nb. de pages:
    200
Dans la lutte contre le terrorisme depuis septembre 2001 le recours à la torture est-il légitime ? Doit-on négocier avec des terroristes ? La guerre peut-elle être juste ?

Description

Le recours à des firmes militaires privées est-il moralement acceptable ? Peut-on justifier les meurtres par compassion sur les champs de bataille ? Quels sont les problèmes éthiques liés à l’usage d’armes robotisées ? Est-il moralement légitime d’augmenter les capacités physiques et mentales des soldats ? La lutte contre le terrorisme justifie-t-elle le recours à la torture ? Est-il moralement acceptable de négocier avec les talibans ?
Même si la réflexion entourant l’éthique de la guerre juste est l’une des questions les plus anciennes de la philosophie politique, elle a connu au cours des dernières années un important regain de popularité. Évidemment, la lutte contre le terrorisme qui a fait suite aux événements de septembre 2001 y est pour beaucoup. Les conflits contemporains contre cette nouvelle menace ont en effet fait naître de nouvelles questions éthiques auxquelles les sociétés occidentales peuvent difficilement échapper. Les développements technologiques ainsi que de la recherche médicale ont également entraîné l’émergence de nouvelles questions éthiques qui ne s’étaient pas encore posées jusqu’à aujourd’hui. Devant ces nouveaux défis, il y a urgence de s’interroger sur les balises morales qui permettront de faire des conflits armés de tristes réalités qui sont tout de même animées par un idéal du bien, à défaut de quoi les guerres du futur risquent d’être marquées par la barbarie et l’inhumanité.

Fin connaisseur des multiples théories de la guerre juste, Jean-François Caron ne craint pas d’aborder avec transparence des sujets épineux qu’on préfère souvent oublier. Il choque parfois, mais toujours il fait réfléchir et se mouille. C’est méritoire.
- Louis Cornellier, Le Devoir

Qu'on soit d'accord ou non avec chacune des conclusions de l'auteur, on lui doit l'irremplaçable: l'amorce des débats éthiques qui fondent la démocratie.
- Laurent Laplante, Nuit blanche

À propos de ce livre

Revenir en haut