La culture médiatique francophone en Europe et en Amérique du Nord. De 1760 à la veille de la Seconde Guerre mondiale

La culture médiatique francophone en Europe et en Amérique du Nord. De 1760 à la veille de la Seconde Guerre mondiale

Parution: 07 janvier 2016
La première synthèse d’une histoire médiatique « con-nectée » de l’espace francophone nord-atlantique.

Description

Guillaume Pinson est finaliste pour le Prix du Canada 2017 en sciences humaines et sociales 
Le premier quotidien francophone du monde, le Journal de Paris, est lancé en 1777. Vers la même époque sont fondés les premiers journaux de langue française du continent nord-américain, la Gazette de Québec, le Courier de Boston et le Moniteur de la Louisiane. Progressivement se constituent, de Paris à Bruxelles et Genève, de Montréal à La Nouvelle-Orléans en passant par New York, de grands axes de circulation de journaux et de journalistes, à la source du premier mouvement de mondialisation médiatique dans sa dimension francophone. Pour tous les consommateurs de presse, Paris demeure un centre culturel et symbolique incontournable, et nombreux sont les corpus et les genres journalistiques français repris, imités et adaptés localement. Mais, après 1900, Montréal constitue le grand pôle du journalisme francophone du continent nord-américain. La métropole pratique désormais un journalisme moderne, tourné vers l’information et le reportage, au cœur d’une planète dont l’espace-temps, depuis la fin du xviiie siècle, s’est extraordinairement resserré. À la croisée d’une étude des modes de circulation, de l’évolution des technologies de la communication, des grandes figures de journalistes et des textes d’époque, cet ouvrage constitue à ce jour la première histoire médiatique « connectée » de l’espace francophone nord-atlantique.

À propos de ce livre

Dans les médias

Débat autour d'un livre, Monde(s), no. 16, novembre 2019.

Autres publications

Revenir en haut