Jouer sa vie en jouant aux échecs. Essai sur la symbolique du jeu d’échecs dans la littérature, l’art, la poésie et le cinéma

Jouer sa vie en jouant aux échecs. Essai sur la symbolique du jeu d’échecs dans la littérature, l’art, la poésie et le cinéma

Discipline: Philosophie
Parution: 26 août 2021
Le lecteur ne trouvera pas ici un exposé conventionnel des règles du jeu d’échecs. Le but de ce livre est de cerner et d’approfondir les questions philosophiques associées au jeu d’échecs par l’art et la littérature.

Description

Quelle est la quête symbolisée par le jeu d’échecs? Quels liens pouvons-nous établir entre Beth Harmon de la récente série télévisée The Queen’s Gambit et des personnages littéraires comme Loujine ou Monsieur B., de Nabokov ou Stefan Zweig?

Les joueurs d’échecs sont-ils des fous de Dieu, des mystiques de l’absolu? Veulent-ils s’affranchir des limites imparties à la condition humaine et s’élever à un niveau de calcul surhumain, comme s’ils étaient dotés de l’omniscience?

Dans cet essai, l’auteur se propose de revisiter un certain nombre d’œuvres littéraires et artistiques qui mettent en scène le jeu d’échecs. Il part de l’hypothèse chère à Borgès selon laquelle les échecs sont un petit théâtre reproduisant le drame cosmique, où l’être humain, même surdoué, se brûle les ailes dans son désir de perfection.







À propos de ce livre

Dans les médias

Compte rendu de Raymond Latour, Rencontre, vol. 12, no 38, 2022.

Autres publications

Revenir en haut