Comparer le Canada et les Amériques. Des racines aux réseaux transculturels

Comparer le Canada et les Amériques. Des racines aux réseaux transculturels

Discipline: Sociologie
Parution: 27 novembre 2014
Dans les Amériques, du xixe au xxie siècle, comme on le constate dans les textes littéraires, médiatiques et publicitaires, des dynamiques se recoupent. On passe de l’invention des États-nations à la mondialisation
et de la valorisation de l’enracinement à la légitimité des déplacements géosymboliques. Comparer le Canada, le Québec, les États-Unis et les Amériques latines révèle des exclusions et des intégrations rejoignant les
perspectives de René Girard.

Description

Dans les Amériques, du xixe au xxie siècle, comme on le constate dans les textes littéraires, médiatiques et publicitaires, des dynamiques se recoupent. On passe de l’invention des États-nations à la mondialisation
et de la valorisation de l’enracinement à la légitimité des déplacements géosymboliques. Comparer le Canada, le Québec, les États-Unis et les Amériques latines révèle des exclusions et des intégrations rejoignant les
perspectives de René Girard. Elles sont fondées sur l’opposition intérieur/extérieur à laquelle se greffent civilisation/barbarie, soi/les autres, durée longue/Nouveau Monde/instant, etc., orientant des
récits de légitimation fondateurs. De nos jours, ces catégories sont déplacées par la reconnaissance des autres ouverte au tiers-inclus, au transculturel, au multiculturel et à l’interculturel. Le monde contemporain des réseaux complexes joue du « caméléonage » et du hasard face à un avenir technoculturel démocratique à inventer ensemble dans la gestion efficace des changements et le désir de s’appartenir.



Suggestions de lecture

Revenir en haut