Le moment unipolaire : Rome et la Méditerranée-Hellénistique (188-146 a. C.)

Le moment unipolaire : Rome et la Méditerranée-Hellénistique (188-146 a. C.)

« Ce n’est pas tant l’impérialisme qui m’intéresse dans cette étude, que les rapports entre les États qui, à ce moment précis de l’histoire, demeurent par ailleurs autonomes. » Pierre Luc-Brisson
À paraître Bientôt disponible
M'aviser lors de la parution

Description

Au IIe siècle avant notre ère, Rome a étendu sa domination sur l’ensemble du bassin méditerranéen au terme d’une série de guerres menées contre Carthage et les grandes puissances gréco-macédoniennes. Ce phénomène inédit, qui s’est déroulé en quelques décennies à peine, et les causes profondes qui ont nourri l’expansion rapide de la puissance de Rome ont alimenté depuis longtemps les débats entre historiens, et plus particulièrement les visions proposées par les écoles dites « défensive » et « offensive » de l’impérialisme romain.

Dans le prolongements des travaux récents qui ont contribué à renouveler l’historiographie contemporaine sur les causes de l’impérialisme romain en puisant aux théories des relations internationales, cet ouvrage se propose d’étudier les quatre décennies « d’unipolarité romaine » qui ont précédé la chute de Carthage en 146 a. C. Par l’analyse de la structure du système international ancien, cette étude jette un nouvel éclairage sur les motivations profondes qui ont guidé la politique extérieure de Rome durant cette période charnière. Ainsi, ce « moment unipolaire » s’avère être une étape cruciale dans le développement de ce qui allait devenir l’Empire romain, dont l’étude offre une contribution originale à un débat historiographique depuis longtemps engagé.

De la même collection

Revenir en haut