La révolution coopérative. Un jalon d’histoire de la pensée sociale au Québec. Notes de cours en philosophie de la coopération de.Georges-Henri Lévesque

La révolution coopérative. Un jalon d’histoire de la pensée sociale au Québec. Notes de cours en philosophie de la coopération de.Georges-Henri Lévesque

Parution: 15 novembre 2013
Cet ouvrage présente l'une des premières tentatives de théorisation typiquement canadienne-française de la pensée coopérative. C’est Georges-Henri Lévesque, fondateur de la Faculté des sciences sociales à l’Université Laval et promoteur du Conseil de la coopération du Québec, qui en est le concepteur. Dans ces pages, il élabore une imposante « doctrine » qu’il présente au grand public lors d’une série de cours, qu’il appellera les « mercredis coopératifs ». Ces cours énoncent les balbutiements de ce qu’il est convenu aujourd'hui d’appeler le « modèle québécois ». Une page importante, inconnue jusqu’à nos jours, du patrimoine coopératif québécois.

Description

Voici une page importante, inconnue jusqu’à nos jours, du patrimoine coopératif québécois. Il s’agit de l’une des premières tentatives de théorisation typiquement canadienne-française de la pensée coopérative. C’est Georges-Henri Lévesque, o.p., fondateur de la Faculté des sciences sociales à l’Université Laval et promoteur du Conseil de la coopération du Québec, qui en est le concepteur.
Depuis le krach de 1929, il appert aux yeux de nombreux intellectuels que le libéralisme est un modèle économique défaillant. Plusieurs d’entre eux puiseront dans la Doctrine sociale de l’Église les éléments constitutifs d’un nouveau modèle économique fondé sur les coopératives. Georges-Henri Lévesque est de ceux-là. Inspiré par Charles Gide, il élabore une imposante « doctrine » qu’il présente au grand public lors d’une série de cours, qu’il appellera les « mercredis coopératifs ». Ces cours énoncent les balbutiements de ce qu’il est convenu d’appeler le « modèle québécois ».
Georges-Henri Lévesque laisse en héritage une riche pensée sociale et économique qu’une certaine indifférence de la postérité aura négligée. La mise à jour de ces documents inédits nous permet de faire un pas de plus dans la compréhension que nous avons de l’évolution de la pensée sociale qui amènera le Québec aux portes de la Révolution tranquille.

À propos de ce livre

Suggestions de lecture

Revenir en haut