Haïti. Pour ne pas oublier. Pou nou pa blye

Haïti. Pour ne pas oublier. Pou nou pa blye

Discipline: Sociologie
Parution: 11 janvier 2011
Plusieurs mois après le drame vécu par les Haïtiens le 12 janvier 2010, il peut être difficile de se souvenir et de rester alerté par les nécessités et les besoins auxquels font face des millions d’Haïtiens. Ce livre renferme des témoignages d’infirmières et infirmiers québécois qui ont apporté leur aide aux Haïtiens. La publication du présent ouvrage, auquel ont contribué bénévolement plusieurs personnes a donc également pour but de recueillir de l’argent pour venir en aide aux Haïtiens et aux organismes d’entraide.

Description

Préface du Dr Yves Bolduc
ministre de la Santé et des Services sociaux
Postface de
Régine Laurent
présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec

Plusieurs mois après le drame vécu par les Haïtiens le 12 janvier 2010, il peut être difficile de se souvenir et de rester sensibles aux besoins auxquels font toujours face des millions d’Haïtiens. Illustré de photos très parlantes, ce petit livre nous ramène sur les lieux et nous éclaire, à partir d’un témoignage exceptionnel, sur le quotidien des secours apportés sur place par les infirmières et infirmiers québécois. Il vise à ne pas négliger notre devoir de mémoire quand, spontanément, nous avons si facilement tendance à tourner la page. Puisse-t-il aussi alimenter notre admiration envers cette
Ayiti qui tente de se relever d’un séisme tout étant infligée, en fin d’année 2010, d’un début d’épidémie de choléra.
Si l’aide humanitaire nécessite la mobilisation d’un grand nombre de personnes, elle exige également l’investissement de sommes d’argent considérables. Le seul exercice de recueillir les millions de dollars indispensables au soutien des missions humanitaires et aux efforts de reconstruction, dans le contexte de catastrophes comme le tremblement de terre du 12 janvier 2010, requiert des énergies colossales. La publication du présent ouvrage, auquel ont contribué bénévolement plusieurs personnes, a donc également pour but de recueillir de l’argent. Cet argent sera acheminé vers les bureaux canadiens de la Croix-Rouge, de Médecins du monde, de Médecins sans frontières et d’Handicap international, de même que vers le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), cinq organismes de renommée qui travaillent sans relâche à offrir au peuple haïtien des soins, du soutien et du réconfort.

Avec la collaboration de
Sarah Assel
in, Sophie Dupé, Bernard Roy, Fatou Trao, Mila Minh et Vanessa Vallières
Revenir en haut