Pèlerinages pour Cythère au siècle des Lumières

Pèlerinages pour Cythère au siècle des Lumières

Discipline: Littérature
Parution: 08 janvier 2014
  • Nb. de pages:
    245
Étrangers tant aux rêveries de Verlaine qu’aux cauchemars de Baudelaire et de Nerval, les textes de cette anthologie plongent au cœur d’une mémoire lettrée qui remonte aux contrées allégoriques chères à Madeleine de Scudéry, au Songe de Poliphile de Francesco Colonna, jusqu’aux pèlerins amoureux du Moyen Âge.

Description

1717. Antoine Watteau vient de rendre son morceau de réception à l’Académie royale de Peinture et de Sculpture : le Pèlerinage à l’île de Cythère. L’extraordinaire succès que connaît la représentation de couples en partance pour l’île de l’Amour a contribué à faire de ce thème une véritable métaphore de la culture française du premier XVIIIe siècle. Si quelques auteurs du Siècle des Lumières s’empressent de glorifier l’art du peintre de Valenciennes, les pèlerins pour Cythère qui peuplent la littérature française du XVIIIe siècle appartiennent pourtant à une tout autre tradition. Poésies néo-précieuses, romans libertins et voyages allégoriques sont autant de formes littéraires sollicitées par les nombreux écrivains du XVIIIe siècle qui se sont embarqués pour l’île de Vénus. Étrangers tant aux rêveries de Verlaine qu’aux cauchemars de Baudelaire et de Nerval, les textes de cette anthologie plongent au cœur d’une mémoire lettrée qui remonte aux contrées allégoriques chères à Madeleine de Scudéry, au Songe de Poliphile de Francesco Colonna, jusqu’aux pèlerins amoureux du Moyen Âge.

Suggestions de lecture

Revenir en haut