La condition constitutionnelle des Canadiens. Regards comparés sur la réforme constitutionnelle de 1982

La condition constitutionnelle des Canadiens. Regards comparés sur la réforme constitutionnelle de 1982

Parution: 11 avril 2012
  • Collection:
  • Nb. de pages:
    220
Comment la littérature politologique relative à la réforme constitutionnelle de 1982 rend-elle compte de la condition constitutionnelle des Canadiens ? L‟auteur apporte une réponse originale à cette question en proposant une typologie qui fait découler la pluralité des récits politologiques sur la réforme constitutionnelle de 1982. pas sur le site

Description

La réforme constitutionnelle de 1982 fut l’aboutissement d’une longue saga politique qui a opposé deux projets nationaux concurrents, le projet national québécois et le projet canadien. Cette saga a captivé l’opinion publique partout au pays et monopolisé les énergies politiques pendant des décennies. Son dénouement dramatique au tournant des années 1980, ainsi que les multiples secousses constitutionnelles et référendaires qui lui ont succédé, ont marqué de façon profonde notre imaginaire politique. Comment les experts de la chose politique, les politologues, sociologues, historiens et constitutionnalistes du Québec et du Canada ont-ils rendu compte de la réforme constitutionnelle de 1982 et de sa signification pour le Canada et le Québec ?, telle est la question que soulève Jean-Claude Racine dans La condition constitutionnelle des Canadiens. À cette question, l’auteur répond en ramenant la cacophonie apparente de ces voix savantes et discordantes sous un même paradigme explicatif, le paradigme constitutionnaliste, qu’il décline en quatre trames ou récits-types qui sont autant de manières de voir et de comprendre le nouveau rapport des Canadiens à leur constitution et à leurs gouvernements. Par-delà une mise en dialogue serrée de textes essentiels, c’est l’imbrication encore instable des questions nationales québécoise et canadienne que Jean-Claude Racine interroge et dont il anticipe l’incertaine évolution.

De la même collection

Revenir en haut