De freemen à Métis : l'histoire retrouvée des gens libres entre la Baie-James et Montréal

Discipline: Histoire
Parution: 24 mars 2021
  • Nb. de pages:
    362
Au tournant du XIXe siècle, une nouvelle catégorie sociale émergea: celle des gens libres, ces familles où d’anciens engagés de la fourrure, une fois terminé leur contrat avec une compagnie de traite, décidaient de demeurer dans le « pays indien » avec leur épouse autochtone et leurs enfants métis.
Télécharger en libre accès (PDF)

Description

Les gens libres, ces anciens employés des compagnies de fourrures installés à demeure dans le « pays indien » une fois leurs contrats terminés, et prenant souvent pour épouses des femmes autochtones, ont traditionnellement été associés à l’émergence des Métis dans l’Ouest canadien. Mais qu’en est-il de la présence historique de ces gens libres dans la grande région située entre la baie James et Montréal ? N’étaient-ils pas, là aussi, des acteurs importants du commerce pelletier et des relations avec les populations autochtones ? L’enquête ethnohistorique à laquelle nous convie l’auteur vise à documenter pour la première fois de façon fouillée la présence des freemen sur ce territoire au xixe siècle, ainsi qu’à reconstituer leur mode de vie. Grâce à plusieurs types de sources – archivistiques ou orales –, il devient possible de comprendre les conditions favorables à leur développement sur le territoire à l’étude, mais aussi comment une partie de leur descendance mobilise cet héritage pour se concevoir comme partie prenante de l’autochtonie métisse.

À propos de ce livre

Dans les médias

"LITTÉRATURE: Des Métis québécois ?" par Sylvain Campeau, En toutes lettres, 18 juin 2021.

Compte rendu de Christiane Peyronnard, La Cliothèque, 10 mai 2021.

"Le chainon manquant" par Denis Lord, La Sentinelle, 22 mars 2021.

Revenir en haut