Religion et sexualité à travers les âges

Informations

Auteur : Guy Ménard

Discipline: Sciences religieuses

Parution: 24 novembre 2017

230 pages

27.95 $

Comment les religions, à travers le temps et l’espace, ont-elles tenté de réguler la sexualité humaine et de quelle manière ont-elles puisé dans l’expérience sexuelle de quoi nourrir leurs symboles et leurs rituels ?

Description

Des siècles de civilisation occidentale nous ont habitués à dissocier l’âme et le corps, le pur et l’impur, l’esprit et la matière, la religion et le sexe. L’histoire est pourtant traversée de cultures qui ont entretenu un rapport beaucoup moins conflictuel entre ces réalités. Certaines sont même allées jusqu’à faire du corps et de ses passions l’un des chemins privilégiés vers le divin. Voilà ce qu’on explorera ici. On le fera d’abord en observant comment les religions, à travers le temps et l’espace, ont tenté de réguler la sexualité humaine. Mais on verra aussi comment elles l’ont utilisée pour expliciter leurs croyances et leurs dogmes, nourrir leurs symboles et leurs rituels, décrire leur expérience du sacré.

Un tel parcours ne nous confine pas aux ombres disparues du passé; il permet de dégager des façons de penser et des types de comportements encore repérables dans le vécu de notre propre temps, fût-ce le plus souvent à notre insu. Il se pourrait d’ailleurs que la quête des sens caractéristique de notre époque puisse à maints égards se lire comme une véritable quête de sens, et que celle-ci s’apparente plus qu’on le croit à la quête religieuse d’une humanité plusieurs fois millénaire.

Dans les médias
Recension de Marc-Antoine Fournelle, Religiologiques, février 2018.

Livre papier

ISBN : 978-2-7637-3669-3 27.95 $ Ajouter au panier Item ajouté

Format PDF

ISBN : 9782763736709

Protection DRM

Tous les livres numériques des PUL sont soumis aux législations concernant le droit d'auteur. Les livres numériques sont protégés par des DRM (Digital Rights Management). Pour obtenir un livre numérique protégé par des DRM vous devez télécharger gratuitement le logiciel Adobe Digital Editions. Bonne lecture !

Acheter chez Prologue

Du même auteur

Suggestions de lecture

Nouvelles associées

19/02/2018

Discussion avec Guy Ménard

Pourquoi, de nos jours, est-il important de s'intéresser à la relation entre la religion et la sexualité ?
Plusieurs de nos contemporains s'intéressent aux cultures de l'humanité - y compris dans leurs dimensions religieuse, mythique et rituelle. Songeons ainsi à l'engouement actuel pour la civilisation médiévale (productions culturelles, jeux " grandeur nature ", etc.). Dans cette veine, il semblait utile de proposer aux lecteurs une histoire des rapports entre les principales traditions religieuses de l'humanité et ses pratiques en matière de sexualité.

Mais une telle entreprise peut être importante au-delà d'un tel intérêt essentiellement historique. De nos jours, plusieurs de nos contemporains s'éloignent de toute croyance et/ou de toute pratique religieuse traditionnelle. Ils portent néanmoins en eux, souvent à leur insu, des visions des choses enracinées dans des perspectives religieuses souvent très anciennes. Ces visions ont un impact sur leur vécu proprement sexuel. Il est donc fort utile d'explorer cet univers afin de mieux comprendre ce vécu des hommes et des femmes de notre temps.

Un bon exemple d'éléments enracinés serait la conception occidentale de l'amour. Celle-ci est issue de sources diverses, et à maints égards contradictoires : la fécondité comme bénédiction divine selon la Bible juive ; la " charité " du christianisme ; l'éros des anciens Grecs ; la tradition romanesque médiévale de l'amour " courtois ". Il n'est donc pas étonnant que nos contemporains aient autant de mal à concilier ces aspects aussi inconciliables...

En d'autres termes, autant il est utile de s'arrêter aux dimensions sociologique, anthropologique, politique, psychologique, économique de la sexualité, autant une meilleure connaissance de ses dimensions proprement religieuses peut nous aider à mieux connaître les humains de maintenant autant que de jadis.

Qu'est-ce qui vous a motivé à écrire votre livre ?
J'ai enseigné pendant plus de trente ans l'histoire des rapports entre religion et sexualité à des étudiantes et à des étudiants. Le plus souvent ils étaient fascinés de découvrir la complexité et la richesse d'un tel univers. Il m'a semblé que ces contenus pouvaient également s'adresser un public plus vaste : non pas à des " spécialistes ", mais à des lecteurs et à des lectrices curieux, et désireux d'en savoir davantage.

Comment avez-vous choisi le contenu du livre ?
Il s'agissait évidemment là d'un sujet immense, que même plusieurs livres n'auraient pas pu couvrir adéquatement. J'ai donc concentré mon attention sur des éléments particulièrement originaux et caractéristiques de ces rapports dans les principales traditions religieuses et mythologiques. Par exemple, le fait que le monde grec ancien avait une vision plutôt positive de ce que nous appelons l'" homosexualité " alors que le christianisme, lui, a eu une vision plutôt négative de toute sexualité. De son côté, l'islam, qui apparaît si souvent comme une religion prude, a pourtant une vision très positive de la sexualité et de l'érotisme. Il ne faut pas oublier l'hindouisme, tradition aussi très pudique encore de nos jours, a pourtant inspiré des courants ayant recours à la sexualité comme voie spirituelle, un chemin vers le divin.

Qu'est-ce qui vous a surpris dans vos recherches ?
Ces recherches m'ont permis de découvrir un certain nombre de choses fort intéressantes :

- Au plan proprement physique, les gestes et les pratiques de la sexualité ainsi que leurs possibles combinaisons ne sont pas nombreuses et ils n'ont pas vraiment changé depuis l'aube de l'humanité.

- En revanche, à travers le temps et l'espace des cultures humaines, ces gestes et ces pratiques ont été porteurs de significations souvent très différentes les unes des autres, et même aux antipodes les unes des autres. Par exemple, pour plusieurs traditions religieuses, seule la procréation rendait la sexualité moralement bonne. C'est notamment le cas du judaïsme, du christianisme, mais également d'un très important courant du paganisme dans le monde gréco-romain ancien, le stoïcisme. Pour d'autres, ce fut exactement l'inverse. Tout, dans la sexualité, était acceptable, à la condition qu'il n'en résulte aucune progéniture. On retrouve une telle attitude dans des mouvements anciens considérés comme des erreurs par le christianisme ancien. C'est entre autres le cas du manichéisme dont les fondements reposent sur l'opposition entre le Bien et le Mal.

- Toutes les traditions religieuses ont tenté de réguler les comportements sexuels d'une manière ou d'une autre. Mais toutes se sont également servi de la sexualité, lui ont emprunté des images et des métaphores, pour parler d'autre chose notamment, de leurs croyances et de leurs mythes les plus sacrés. Dans l'hindouisme, par exemple, le monde est souvent pensé comme le résultat de l'étreinte (sexuelle) de deux divinités primitives. Dans l'islam, le mariage est considéré comme " la moitié de la religion ". Enfin pour le christianisme, le mariage est un sacrement. C'est parce que l'union amoureuse des époux est ce qui permet le mieux de comprendre la profondeur des liens qui unissent le Christ et les humains réunis dans son Église.

Est-ce que la laïcisation a un impact sur la relation religion-sexualité ?
Un très grand nombre de nos contemporains se sont, de nos jours, éloignés de toute croyance et peut-être plus encore de toute pratique religieuse traditionnelle. La dimension religieuse de la sexualité ne disparaît cependant pas pour autant.

On la retrouve tout d'abord, de diverses manières, dans l'expérience de groupes importants, souvent issus de l'immigration récente. Pour ces personnes, la sexualité reste marquée par de très importantes valeurs religieuses traditionnelles (par exemple dans l'islam, l'hindouisme, le bouddhisme et le judaïsme).

Mais pensons encore à l'exemple évoqué plus haut. On retrouve la conception occidentale de l'amour, aussi bien dans une institution comme celle du mariage que dans le " romantisme " hollywoodien. Or, cette conception est en fait issue de sources diverses, et à maints égards contradictoires. Par exemple, la fécondité comme bénédiction divine selon la Bible juive, la " charité " du christianisme et la tradition romanesque médiévale de l'amour " courtois ". Pas étonnant que nos contemporains aient souvent autant de mal à en concilier divers aspects aussi inconciliables...

Quoi penser de la sexualité d'aujourd'hui ?
La " libération " sexuelle a permis à plusieurs de nos contemporains de découvrir certaines formes de vécu sexuel qui, à certains égards, rappellent une sexualité " sacrée " présente dans de très anciennes civilisations. Une telle sexualité " sacrée " peut prendre diverses formes. Par exemple, chez de nombreux peuples anciens, elle était vécue en dehors du cadre " conjugal ". C'était entre autres le cas lors de certains rituels rappelant un peu le " free for all " de certaines pratiques contemporaines (carnavals, partys endiablés, échangisme, etc.). La sexualité y est alors considérée comme une énergie appartenant à l'ensemble d'un groupe, et destinée à le revivifier. Il faut pour ainsi dire, et au moins de temps en temps, la " déprivatiser ", la remettre dans le circuit. Il se peut fort bien que plusieurs de nos contemporains aient, même à leur insu, redécouvert une " intuition " de ce genre. Il ne faut cependant pas oublier que plusieurs de nos contemporains sont également insatisfaits par une certaine banalisation de la sexualité à notre époque " Netflix and chill ". Ils tentent de redonner du sens à leur vécu sexuel en s'inspirant plus ou moins librement de certaines pratiques religieuses et rituelles telles qu'on en trouve par exemple dans les traditions orientales ou autochtones.

Bref, ce n'est pas parce que nous vivons dans une société à maints égards sécularisée et laïcisée que la sexualité a pour autant perdu toute dimension religieuse. Cela est encore plus évident si l'on se donne une conception de la " religion " plus vaste que celle qui se limite aux " traditions religieuses " classiques.

Recevez notre infolettre qui vous informe sur nos publications et sur nos promotions.