Ceci est une alerte:

Horaire des Fêtes | Nos bureaux seront fermés du 22 décembre 2022 au 4 janvier 2023 | Commandes en ligne | Les livres commandés au plus tard le 8 décembre seront livrés avant Noël; les livres commandés à partir du 9 décembre seront livrés à partir de la mi-janvier 2023 | Toute l’équipe des Presses de l’Université Laval vous souhaite un heureux temps des Fêtes et vous offre ses meilleurs vœux pour la nouvelle année!


Personae et personnages dans les récits médiévaux : l’illusion anthropomorphique

Personae et personnages dans les récits médiévaux : l’illusion anthropomorphique

Parution: 12 mars 2008
  • Nb. de pages:
    348

Description

On connaît l’importance des vitae sanctorum, des « vies de saints », et des exempla dans l’enseignement de l’Église au cours des premiers siècles de l’ère chrétienne. Élément central des biographies de saints et porteur à lui seul du sens de l’« exemple », le personnage a monopolisé l’attention des rédacteurs des vitae et des exempla. Pourtant, dans les récits patristiques, on ne trouve que des personae, des masques, qui renvoient à des modèles le plus souvent dénués de toute vraisemblance et qui ne sont que la concrétisation d’une essence, d’une quiddité: le principe de causalité est absent des récits anciens et l’idée que des lois internes puissent régir l’intimité de l’être fait défaut.
Sur ce plan, les personnages des premiers « romans », au XIIe siècle, ne se distinguent guère des
personae. À l’instar de celles-ci, ils restent soumis à des impératifs moraux ou sociaux qui excluent pratiquement toute vie intérieure ; au mieux, celle-ci se manifeste par des discours balisés par les lois de la rhétorique qui évacuent toute originalité. Aussi l’activité psychique des personnages s’inscrit-elle dans une ontologie figée qui laisse peu de place à l’invention.
Mais ces fondements littéraires, philosophiques et rhétoriques sur lesquels reposent les
personae et les personnages sont aussi à l’origine d’une vision anthropomorphique du personnage à laquelle il est difficile d’échapper.




Revenir en haut