Monseigneur Joseph Charbonneau. Bouc émissaire d’une lutte de pouvoir

Monseigneur Joseph Charbonneau. Bouc émissaire d’une lutte de pouvoir

Parution: 06 septembre 2013
  • Nb. de pages:
    526
Monseigneur Joseph Charbonneau
« Il était foncièrement et sincèrement patriote, mais le nationalisme excessif l’exaspérait. Il était plus catholique que canadien-français. Trop candidement honnête et bon, il ne pouvait s’imaginer que d’autres puissent chercher à lui nuire. Quand il a fini par réaliser trop tard que c’était possible, il est devenu très sensible et vulnérable. » Pierre Valcourt

L’affaire Charbonneau, ce n’est pas une affaire politique. L’affaire Charbonneau, c’est une affaire cléricale. L’affaire Charbonneau, c’est surtout un formidable révélateur de la perte de l’unanimité qui a touché toutes les couches sociales au milieu du xxe siècle, comme de l’impuissance d’une mentalité fermée que la réalité sociale obligeait à s’ouvrir sous peine de perdre toute pertinence.

Description

Un mythe s’est imposé à la suite de la démission surprise et inexpliquée de l’archevêque de Montréal en 1950 : l’intervention du Premier ministre Maurice Duplessis. Toutefois une recherche patiente dans les archives, l’interview de personnes proches de l’archevêque et la consultation d’une correspondance échangée entre 1928 et 1959, ont révélé que ce n’est pas la prise de position de l’archevêque en faveur des familles des grévistes, - une position partagée par tous les évêques du Québec, - qui a été le motif de son départ.
L’affaire Charbonneau n’est pas une affaire politique, mais une affaire cléricale. Révélatrice de la perte d’unanimité de la société québécoise qui a touché progressivement toutes les couches sociales au milieu du 20e siècle, elle témoigne de l’impuissance d’une mentalité fermée qui devait s’ouvrir sous peine de perdre toute pertinence.
D’un chapitre à l’autre, on verra les acteurs affirmer leurs convictions et permettre de discerner les étapes d’un drame humain jusqu’ici non élucidé.

À propos de ce livre

Revenir en haut