Ceci est une alerte:

Les commandes passées entre le 19 et le 28 avril seront expédiées seulement à partir du 29 avril. Merci de votre collaboration.


Bernard Roy

Notice biographique

Bernard Roy a un parcours atypique. Avec un diplôme collégial en soins infirmiers obtenu en 1986, il s’investit dans une pratique soignante et engagée en nordicité. Il conjugue alors santé communautaire et pratique infirmière en dispensaire. Cette expérience et son engagement envers les gens qu’il soigne l’amènent à s’interroger sur ce qui préoccupe les communautés en matière de santé et de maladie. Ne trouvant pas dans la littérature nursing et biomédicale des réponses éclairantes, il se tourne vers la santé communautaire, la sociologie appliquée, puis l’anthropologie. Titulaire d’une maîtrise en recherche sociale appliquée portant sur les savoirs populaires en santé des Attikameks et d’un doctorat en anthropologie, ses travaux sur les dimensions sociopolitiques du diabète de type 2 chez les Innus ont fait l’objet de nombreuses publications. Son ouvrage Sang sucré, pouvoirs codés, médecine amère a remporté, en 2005, la médaille Luc-Lacourcière qui souligne l’excellence d’un ouvrage d’ethnologie publié en langue française en Amérique du Nord. Professeur à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval depuis 2004, il crée, en 2008, la collection Infirmières, communautés, sociétés aux Presses de l’Université Laval afin d’offrir un espace francophone de parole, de dialogue, de débat et de réflexion critique aux infirmières et à toute personne s’intéressant aux contributions infirmières dans les sociétés et les communautés.

En entrevue

Dirige la collection

Infirmières, communautés, sociétés

« Infirmières, communautés, sociétés » est une collection des Presses de l’Université Laval qui offre un espace francophone de parole, de dialogue, de débat et de réflexion critique aux infirmières ainsi qu’à toute personne s’intéressant au fait infirmier dans les sociétés et les communautés d’hier et d’aujourd’hui.
Il ne saurait y avoir de vie sans soins. Nulle société ne saurait se développer, s’épanouir sans que ne soient apportés aux personnes vulnérabilisées des soins. Au sein des communautés et des sociétés, et cela depuis des siècles, les infirmières apportent soins et soutien afin que la vie puisse s’épanouir, se dérouler et s’éteindre dans la plus grande sérénité possible. S’intéresser à la santé des populations c’est être engagé dans une lutte à finir contre les iniquités à l’origine de maladies et de souffrances qui affectent tout particulièrement les plus vulnérables, les marginaux, les laissés pour compte. Que seraient les communautés et les sociétés sans l’apport des infirmières ? Comment, en retour, ces communautés et sociétés transforment-elles les infirmières ?
Des infirmières d’ici et d’ailleurs, ont fait figure de pionnières et de bâtisseuses. Certaines ont été à l’origine d’initiatives, d’innovations, d’actes de courage, de passion et d’engagement visant l’amélioration de la santé des populations et tout particulièrement de ses membres les plus fragilisés. D’autres, de manière moins flamboyante peut-être, ont participé à soigner au quotidien dans des contextes souvent ingrats et valorisant peu leurs savoirs.
La collection « Infirmières, communautés, sociétés » s’intéresse aux infirmières, à leurs actions, à leurs contributions. À travers des essais, des recherches sur la profession, des récits, des biographies même elle souhaite participer à la construction de la mémoire collective infirmière. Une mémoire, ouverte au débat, soucieuse de nommer et de valoriser les savoirs développés au cœur de pratiques sociales, communautaires et cliniques qui risquent, autrement, de demeurer lettre morte.

http://vimeo.com/94519929#at=0|Bernard Roy - Prix Florence 2014

Voir la collection
Revenir en haut