Mourir seul

Publié le 25 janvier 2018

Saviez-vous qu'en 2016, 400 personnes sont décédées au Québec sans que leur corps soit réclamé. C’est deux fois plus qu’il y a 10 ans. La plupart de ces personnes sont inhumées dans une fosse commune, sans cérémonie et sans la moindre plaque. «De tout temps, rappelle Martine Roberge, les rites funéraires ont eu une double finalité: accompagner les survivants dans leur traversée du deuil et assurer le devenir corporel et spirituel du défunt. Assigner une dernière demeure à quelqu’un, c’est l’inscrire dans sa communauté au-delà de la mort.»

Notre auteure et ethnologue, Martine Roberge, s'est entretenue avec le magazine L'Actualité dans son numéro de février 2018.

 

Recevez notre infolettre qui vous informe sur nos publications et sur nos promotions.