De passion à poison. Comment les drogues ont façonné le monde moderne

Discipline: Histoire
Parution: 14 janvier 2008
Notre monde est littéralement submergé de drogues, licites ou non, douces ou dures, utilisées à des fins médicales ou récréatives.

Description

Traduction et préface de Catherine Ferland
Notre monde est littéralement submergé de drogues, licites ou non, douces ou dures, utilisées à des fins médicales ou récréatives. En effet, dès le XVI
e siècle, à la faveur des échanges commerciaux croissants entre les empires et leurs colonies, le nombre et la puissance des drogues disponibles augmentent de manière exponentielle et, ce faisant, multiplient les occasions de s’enivrer ou de se droguer, créant ainsi une « révolution psychoactive ». Qu’il s’agisse de boissons alcooliques et caféinées, de cannabis, de coca, de cocaïne, d’opium, de morphine, de tabac, d’héroïne, de métamphétamine ou de l’une de ces molécules semi-synthétiques ou synthétiques élaborées au cours des dernières décennies, ces substances ont exercé (et continuent d’exercer) une influence considérable sur le monde tel que nous le connaissons, aussi bien sur les écosystèmes que sur la science médicale, aussi bien sur la scène politique que dans les microcosmes urbains ou périphériques.
En présentant une synthèse de l’échange des substances psychoactives à l’échelle planétaire et de leurs répercussions sur les civilisations, cet ouvrage décrit comment certains individus sont parvenus avec succès à exploiter l’éventail des drogues disponibles et pourquoi, en dépit des énormes profits et revenus provenant des taxes, leurs successeurs ont fini par changer leur fusil d’épaule en restreignant ou en prohibant certaines de ces drogues... mais pas toutes.
S’appuyant sur les principaux travaux spécialisés portant sur le rôle et les conséquences des drogues dans le monde moderne, l’ouvrage de Courtwright a reçu un accueil très favorable et a fait l’objet de plusieurs critiques très élogieuses dans le monde scientifique anglophone. Il est donc pertinent et utile d’en proposer une version française.

De la même collection

Revenir en haut