Geneviève Nootens

Professeure en science politique à l’Université du Québec à Chicoutimi, Geneviève Nootens est membre du Groupe de recherche sur les sociétés plurinationales (GRSP) et du Centre de recherche sur la diversité au Québec (CRIDAQ). Elle est l’auteure de Désenclaver la démocratie. Des huguenots à la paix des Braves (Québec Amérique, 2004), de Souveraineté démocratique, justice et mondialisation (Liber, 2010) et de Popular Sovereignty in the West (Routledge, 2013). Elle a codirigé (avec A.-G. Gagnon et A. Lecours) Les nationalismes majoritaires contemporains. Identité, mémoire, pouvoir (Québec Amérique, 2007), (avec A. Lecours) Dominant Nationalism, Dominant Ethnicity : Identity, Federalism and Democracy (Peter Lang, 2009) et (avec R. Chung) Le cosmopolitisme : enjeux et débats contemporains (Presses de l’Université de Montréal, 2010). Elle a publié dans Nations and Nationalism, dans Contemporary Political Theory et dans Global Constitutionalism. Elle a également contribué à de nombreux ouvrages collectifs, dont Minorities and Territory : Rethinking Autonomy as Strategy (Oxford University Press, 2015), Political Autonomy and Divided Societies (Palgrave Mcmillan 2012) et After the Nation ? (Palgrave Macmillan, 2010). Popular Sovereignty in the West a été finaliste, en 2014, pour le prix C.B. Macpherson, remis tous les deux ans par l’Association canadienne de science politique au meilleur ouvrage de théorie politique écrit par un Canadien.

De cet auteur

Recevez notre infolettre qui vous informe sur nos publications et sur nos promotions.